Retour en haut

Actualité électronique

PARTARGER CET ARTICLE :

Toshiba relève ses prévisions pour le 1er semestre

27/07/2007 20h42, par Reuters

Toshiba, le numéro deux mondial des mémoires flash, annonce une hausse de 1,6% de son bénéfice d'exploitation trimestriel et relève ses prévisions pour le premier semestre de l'exercice en cours, afin de prendre en compte la remontée des prix des puces.

Le groupe japonais et son grand rival sur ce marché, le sud-coréen Samsung Electronics, tablent sur un maintien des prix des mémoires flash utilisées dans les lecteurs multimédia numériques et les téléphones portables multimédia fabriqués par leurs clients, parmi lesquels figurent Apple et Nokia.

Les analystes prévoient que Toshiba, dont les activités incluent aussi la construction de réacteurs nucléaires, dépassera sur l'exercice à fin mars sa prévision actuelle d'un bénéfice d'exploitation de 260 milliards de yens. Le consensus Reuters Estimates ressort actuellement à 277,1 milliards.

Le groupe a dit vendredi avoir entrepris de revoir ses prévisions annuelles.

Sur le trimestre avril-juin, le premier de l'exercice, il a dégagé un bénéfice d'exploitation de 21,18 milliards de yens (130 millions d'euros), contre 20,84 milliards un an plus tôt sur la même période.

Son bénéfice net a été multiplié par cinq à 20,6 milliards.

Pour l'ensemble du premier semestre, le groupe table désormais sur un bénéfice d'exploitation de 70 milliards de yens, contre 40 milliards auparavant.

Avant la publication des résultats, l'action Toshiba avait terminé en baisse de 3,1% à 1.115 yens à la Bourse de Tokyo.

Le titre a gagné 36,6% sur avril-juin, surperformant l'indice de référence du secteur des équipements électroniques. Il a atteint récemment son plus haut niveau depuis sept ans, profitant de la stabilité des prix des mémoires flash NAND.

Les activités de semi-conducteurs ont généré l'an dernier la moitié des profits du groupe.

Toshiba a racheté l'an dernier 77% du capital du fabricant américain de centrales nucléaires Westinghouse à British Nuclear Fuels, dans l'espoir de profiter de la croissance de la demande sur le marché de l'électricité nucléaire.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique