Retour en haut

Actualité électronique

PARTARGER CET ARTICLE :

Les PC portables à mémoire flash tiendront-ils leurs promesses?

30/04/2007 08h15, par Reuters

Des ordinateurs portables plus rapides, plus silencieux et qui chauffent moins ont fait leur apparition grâce notamment aux mémoires flash, mais leur capacité de stockage actuellement limitée et leur prix élevé laissent penser que la technologie n'est pas encore prête pour un marché de masse.

Le prix des mémoires flash, très répandues dans les appareils photo numériques, les téléphones portables ou les baladeurs numériques, baissent de moitié chaque année et les analystes estiment que près de 20% des nouveaux modèles d'ordinateurs portables seront dotés de "disques" flash d'ici 2010.

Fujitsu a commencé à proposer des PC portables dotés de 32 gigaoctets de mémoire flash aux entreprises prêtes à débourser 1.399 dollars de plus, et des rumeurs prêtent à Apple et Sony la volonté de lancer prochainement des machines dotées de disques SSD (solid-state drives), leur autre nom.

"Une fois la tendance aux SSD amorcée, le changement pourrait se faire extrêmement rapidement", estime An Sung-ho, analyste chez Hannuri Securities.

Les fabricants de puces mémoire flash, tels que Hynix Semiconductor, Samsung Electronics ou Toshiba, toujours à la recherche de nouveaux marchés sur lesquels réaliser des bénéfices avant que les prix ne commencent irrémédiablement à baisser, bénéficieraient dès lors d'une bouffée d'air frais bienvenue, selon les analystes.

"Les fabricants de puces seront les principaux bénéficiaires", dit An. "Les fabricants de cartes tels que SanDisk ont également investi dans ce domaine et devraient prendre une part du gâteau."

Côté consommateurs, les "disques" flash sont moitié moins lourds que les disques durs usuels, ils ne contiennent aucune pièce mobile, ce qui les rend moins bruyants et plus robustes, ils autorisent des vitesses de calculs plus importantes, et ils sont in fine moitié moins sujets à la surchauffe et moins gourmands en énergie.

2010, DATE DE TRANSITION

Les analystes prévoient que les disques durs mécaniques seront encore présents pendant quelques années, à un prix de l'ordre du huitième de celui d'un disque SSD mais les baisses de prix de la mémoire flash devraient aboutir à une terrible guerre des prix.

La marge que les fabricants de PC enregistrent sur tout nouveau modèle risque de s'en trouver réduite dans la mesure où ils devront acheter la technologie à des spécialistes de la mémoire flash.

Mais la vraie question sera la capacité de stockage. Alors que 128 Go est aujourd'hui la capacité maximale disponible, les disques durs traditionnels conservent un net avantage.

Les analystes estiment néanmoins que ces problèmes devraient être résolus plus vite que le secteur ne l'imagine. D'ici 2010, 32 millions de nouveaux modèles de PC portables devraient être dotés de "disques" flash, contre à peine 4 millions à l'heure actuelle, pronostiquait récemment dans un rapport l'institut Gartner.

D'ici là, le spécialiste des études de marchés prédit qu'un sixième des ordinateurs portables à destinations des clients entreprises auront recours à la technologie flash à la place des disques durs mécaniques, et ce malgré ce stockage moindre. D'autres imaginent que ce ratio sera d'un cinquième d'ici trois ans.

Nam Kim, principal analyste du cabinet d'étude iSuppli, pense quant à lui que ces prévisions sont en deçà de la marge de progression des disques mémoire flash.

"D'ici la fin 2008, les prix de la mémoire flash pourraient être devenus très rentables pour les fabricants de PC", dit-il.

Une étape intermédiaire pourrait être franchie avec l'apparition de modèles d'ordinateurs combinant les deux technologies.

Samsung vend déjà un ordinateur portable hybride pour 1.900 dollars en Corée du sud, soit 400 dollars de plus que pour un modèle équivalent mais équipé uniquement d'un disque dur mécanique.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique