Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Les Pays-Bas sont en tête dans les start-up sur les puces

28/07/2005 18h10, par ADIT

L'entreprise Handshake Solutions d'Eindhoven est l'un des nouveaux arrivants dans la liste 'Silicon Top 60', la liste des start-up les plus prometteuses selon EE Times.
Tous les semestres, la revue EE Times fait une actualisation des start-up les plus prometteuses dans l'industrie des puces. Pour établir cette liste, elle prend en compte non seulement le potentiel de la technologie, mais aussi la solidité financière et le potentiel du marché.
Handshake Solutions, entreprise issue de Philips, est entrée sur la liste en mai dernier.
L'entreprise s'occupe de l'intégration de puces sans horloge dans les téléphones portables et les appareils photos numériques (voir BE Pays-Bas 14). L'industrie automobile est également un groupe-cible important. La génération actuelle de puces sans horloge se trouve surtout dans les cartes privatives et autres applications qui nécessitent une consommation d'énergie extrêmement modeste.
Les puces sans horloge sont intéressantes, parce que l'horloge dissipe trente à quarante pour cent de l'énergie totale d'un processeur.
La popularité de l'horloge s'explique principalement par le fait qu'elle divise les opérations en étapes claires, ce qui rend plus facile l'ébauche d'une puce avec que sans horloge.
Le test d'une puce sans horloge est également difficile, puisqu'il est impossible d'étudier des résultats intermédiaires en gelant temporairement le chronomètre.
Handshake Solutions a trouvé une solution à ce problème, en intégrant momentanément un chronomètre dans la puce sans horloge, dans le but d'effectuer des tests.
Outre Handshake Solutions, deux autres entreprises néerlandaises étaient dans la Silicon Top 60 depuis plus longtemps. Il s'agit de Polymer Vision, également d'Eindhoven, qui s'occupe d'écrans souples, et de Mapper Lithography, entreprise issue de l'Université de Technologie de Delft, qui développe de nouvelles façons de produire les puces.
Seuls les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont plus d'entreprises sur la liste des entreprises prometteuses dans le domaine des puces. D'ailleurs, la dernière liste de EE Times contenait quatre autres entreprises néerlandaises, mais Cavendish Kinetics de Bois-le-Duc et Silicon Hive d'Eindhoven ont été retirés, puisqu'on ne les considère plus comme des start-ups.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi