Retour en haut

Actualité électronique

PARTARGER CET ARTICLE :

Les géants japonais de l'électronique optimistes pour 2004/05

27/04/2004 14h49, par Libération.fr

TOKYO - Que leurs résultats de l'exercice 2003/2004 aient été solides ou en retrait, les grands noms de l'électronique et de l'informatique japonaise ont tous livré mardi des perspectives optimistes pour l'exercice en cours, quoique en deçà le plus souvent de celles des analystes.

Le bénéfice net de Sony a baissé de 23% durant l'exercice clos le 31 mars 2004, en raison d'une charge liée à des suppressions d'emplois visant à doper la rentabilité de sa division d'électronique.

Mais pour 2004/2005, Sony prévoit une croissance du bénéfice net de 13% à 100 milliards de yens (920 millions de dollars), ce qui est conforme aux prévisions du marché, portée par la demande d'appareils photo numériques et par l'espoir d'une grosse recette au box office pour le film "Spiderman 2".

La division jeux de Sony a subi une chute de 40% du bénéfice en 2003/04, en raison de la baisse des ventes de consoles PlayStation 2 (PS2). Cette érosion du bénéfice de la division jeux se revérifiera sans doute durant l'exercice en cours en raison du coût du développement de la PlayStation Portable (PSP) et de nouvelle PlayStation de salon.

Au contraire, Sharp a annoncé une hausse de 86% de son bénéfice net annuel, stimulé par une solide demande d'écrans plats. Sharp, leader mondial des écrans à cristaux liquides (LCD), envisage des bénéfices et un chiffre d'affaires record en 2004/05 mais sa prévision d'un bénéfice net de 75 milliards de yens est inférieure au consensus des analystes qui est de 78 milliards.

Son concurrent d'Osaka Sanyo Electric est revenu dans le vert, porté par des ventes massives d'appareils photo numériques, de téléphones mobiles et de piles.

Sanyo prévoit que son bénéfice net 2004/05 fasse plus que quintupler à 16 milliards de yens en 2004/05, alors que les analystes projettent un résultat bien supérieur, de 37,4 milliards de yens.

LE SUCCES DE LA NAND

Pioneer, le plus petit des grands groupes japonais d'électronique grand public, ne prévoit qu'une croissance de 1% de son bénéfice net 2004/05, ce qui est là encore inférieur au consensus des analystes, en dépit d'une croissance prévue de 14% du C.A.

Une forte demande d'électronique pour l'automobile lui a permis d'afficher en 2003/04 une hausse de 55% de son bénéfice net.

Matsushita Electric Industrial, propriétaire de la marque Panasonic, doit publier ses comptes mercredi et devrait lui aussi proposer de brillantes perspectives s'appuyant sur la demande de téléviseurs à écran plasma et d'enregistreurs de DVD.

Toshiba et Fujitsu, les deux leaders japonais des semiconducteurs et des PC, ont eux aussi publié des résultats annuels solides et comptent faire encore mieux cette année.

Fujitsu, le premier constructeur de PC japonais, anticipe un bénéfice net 2004/05 en hausse de 40,8% à 70 milliards de yens (644,3 millions de dollars), dépassant le consensus de Reuters Research qui est de 57 milliards.

Sur l'exercice écoulé, Fujitsu a dégagé un bénéfice net de 49,70 milliards de yens, le premier en trois ans.

Fujitsu a perdu plus d'un milliard de dollars sur deux exercices consécutifs et tente de redresser la barre en investissant massivement dans les semiconducteurs et les écrans plats. Pour les premiers, il pense tripler le bénéfice d'exploitation 2004/05 à 27 milliards de yens.

Toshiba a enregistré une hausse du bénéfice net 2003/04 de 55,8% à 28,83 milliards de yens, dopé par une demande énorme de mémoires flash de type NAND, largement employées dans les photo-téléphones et les appareils numériques.

Toshiba et le coréen Samsung Electronics sont les leaders mondiaux des mémoires flash NAND.

Pour l'exercice en cours, Toshiba prévoit un bénéfice net de 30 milliards de yens, bien inférieur au consensus de 72,30 milliards.

Le groupe anticipe une croissance de 9% de son résultat d'exploitation à 190 milliards de yens, ce qui est là à peu près conforme aux anticipations du marché.

Toshiba espère que sa division PC affichera un bénéfice d'exploitation annuel de 11 milliards de yens, après une perte représentant le double l'exercice passé.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique