Retour en haut

Les Etats-Unis délocalisent, même les conceptions

04/05/2004 07h55, par 01net

Le marché de la CAO électronique a baissé de 6 % aux Etats-Unis en 2003, alors qu'il s'est accru de 3 % en moyenne dans le monde.

Les discours sont nombreux sur les délocalisations mais les données sont inexistantes en ce qui concerne les délocalisations des centres de conception. Il est pourtant une donnée qui est très représentative du pouvoir de conception d'une région et de son potentiel pour les années qui viennent, c'est son marché de la CAO électronique : a priori, plus les achats de produits de CAO électronique y sont importants, plus le pouvoir de conception potentiel de la zone l'est aussi. Mieux, plus la croissance de ce marché est importante, plus la région concernée voit accroître sa puissance de conception sur l'échiquier mondial. Or l'EDA Consortium fournit chaque année ces deux types de données.

Quelle est donc la région du monde qui va garder le plus fort pouvoir de conception dans les mois qui viennent ? Incontestablement, les Etats-Unis : ce pays a représenté, en 2003, 52 % du marché de la CAO électronique mondiale. Quelle est la région la plus à la traîne ? Sans surprise non plus, du moins pour les initiés, ce que l'on appelle « le reste du monde », dont font partie Taïwan, la Corée et la Chine : ce « reste » ne représente encore que 9 % de la conception mondiale. Entre les deux se situent l'Europe et le Japon, avec respectivement 19 % et 20 % de part de marché.

Pour l'Europe, il n'y a vraiment pas de surprise : elle représente 20 % de l'électronique mondiale depuis trente ans. Le Japon, par contre, a incontestablement vu diminuer l'importance de son industrie électronique : rappelons-nous, dans les années 1980, tous les observateurs se demandaient non pas si mais quand l'électronique japonaise allait dépasser l'électronique américaine...

Qu'en est-il maintenant de la dynamique du marché de la CAO, ou, si l'on préfère, des zones qui vont prendre ou perdre du poids en matière de conception ? Là, tout change, et avec une petite surprise : la plus forte croissance de marché de la CAO électronique en 2003 est revenue au... Japon et non pas au reste du monde : +20 % pour le Japon ; +19 % pour le reste du monde. Ce qui vient confirmer le retour à la vitesse grand V des Japonais sur l'échiquier mondial de l'électronique, grâce, cela ne fait pas l'ombre d'un doute, à ses produits de type grand public.

L'Asie ... à la traîne fin 2003 !

La lanterne rouge revient aux Etats-Unis, avec une décroissance de marché de 6 %. Ce qui confirme bien que ce pays délocalise même les conceptions. Vu l'importance du marché américain, cette décroissance tire bien entendu fortement la moyenne du marché mondial vers le bas : ce dernier n'aura pas pu dépasser les 3 % de croissance en 2003.

Dans ce concert, l'Europe ne s'en sort pas si mal : +4 % de croissance en 2003, soit un point de plus que la moyenne mondiale. Ce qui sous-entendrait que les délocalisations de conceptions, si elles y ont commencé, ne se voient pas encore dans les statistiques. Un résultat d'autant plus positif que le marché de la CAO représente en général un investissement pour les mois qui viennent et non un marché de consommation en temps réel.

Les derniers résultats trimestriels marquent-ils une inflexion dans ces tendances ? Incontestablement, d'une année sur l'autre, la situation générale se redresse : le quatrième trimestre 2003 a vu une croissance du marché mondial de 13 % par rapport au quatrième trimestre 2002. Mais il faut noter que les Américains sont en train de stopper l'hémorragie (+12 %), que les Japonais ont mis les boosters (+28 %) et que les Européens ont réellement repris confiance (+20 %). Aussi incroyable que cela puisse paraître, les statistiques de l'EDA Consortium nous montrent que c'est le « reste du monde » qui se révèle ce coup-ci à la traîne : « seulement » +7 %, nettement moins que la moyenne mondiale. Même si 1 dollar investi en R&D en Chine rapporte sûrement plus que 1 dollar investi en R&D en Occident, ce résultat est pour le moins troublant car il est en totale opposition avec les discours alarmistes des observateurs.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi