Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Un super ordinateur pour LOFAR

28/07/2005 18h10, par ADIT

L'ordinateur le plus rapide d'Europe a été mis en service, fin avril, dans le centre de calcul de l'Université d'Etat de Groningue. Le système Blue Gene, développé par IBM en coopération avec la Stichting Astronomisch Onderzoek Nederland (Astron ; "fondation de recherches astronomiques des Pays-Bas"), traitera les données du radiotélescope Lofar.
L'ordinateur a été baptisé Stella (Supercomputer Technology for Linked Lofar Applications, "Technologie superordinateur pour les applications reliées à Lofar") par la ministre de l'Education, de la Culture et des Sciences (OCW), Mme Maria van der Hoeven qui a décidé l'an passé de sponsoriser ce projet de 150 millions d'euros. Il est capable d'effectuer 27,4 billions de calculs par seconde. A ces fins, cette installation lourde de 5 tonnes est équipée de 12.000 processeurs, capables ensemble de traiter 800 Go d'informations par seconde. Ces prestations font de Stella l'ordinateur le plus rapide d'Europe et le quatrième plus rapide dans le monde.
Stella traitera des informations provenant de Lofar (Low Frequency Array). A titre de rappel (voir BE Pays-Bas 17), LOFAR est un réseau d'antennes de radio, dont le coeur se trouve dans la province de Drenthe et qui s'étend à celles de Frise, de Groningue, d'Overijssel, de Gueldre (Nord-est des Pays-Bas) ainsi que sur une partie de l'Allemagne.
Quelque dix mille antennes dipôles recueilleront des rayonnements électromagnétiques et les enverront au BlueGene par la voie d'un réseau de fibres de verre.
Le groupement des antennes forme un grand radiotélescope, qui permet aux astronomes de détecter des galaxies à une distance de treize milliards d'années-lumière.
Le réseau fibre de verre destiné à la transmission de l'information suscite l'envie des universités : alors que TU Delft pense que le réseau pourrait convoyer l'information des capteurs géologiques, WUR (université de Wageningen) est intéressée par les applications météorologiques.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi