Retour en haut

Un robot canadien pourrait aller à la rescousse du télescope Hubble

24/06/2004 21h40, par Martinternet

Une compagnie canadienne est seule à soumissionner pour une réparation robotique du télescope spatial Hubble, si jamais la NASA décidait d'aller de l'avant avec cette option.

Le Centre spatial Goddard de la NASA avait annoncé au début du mois qu'il envisageait demander une soumission à une seule compagnie pour effectuer une telle mission, soit la société MD Robotics, de Brampton, en Ontario, qui a déjà construit les fameux bras robotisés qui équipent les navettes spatiales et la Station spatiale internationale. La même compagnie avait mis au point une lentille correctrice pour réparer la vision embrouillée du miroir primaire de Hubble, peu après son lancement en 1993.

Plus tôt cette année, la NASA avait annoncé sa décision d'abandonner Hubble à son sort, en raison de compressions budgétaires et de la perte de la navette Columbia. La décision avait toutefois soulevé une vive opposition au sein de la communauté scientifique, qui estime que Hubble peut encore faire beaucoup pour aider à comprendre l'univers. L'agence spatiale américaine a alors décidé de réétudier la question et c'est alors que l'idée d'une mission robotisée a été avancée.

"C'est vraiment un défi de taille, compte tenu du peu de temps qu'on a devant nous, a déclaré Paul Cooper, un vice-président de MD Robotics. Alors il faudra faire usage de la technologie qu'on connaît et qui nous apparaît capable d'effectuer une telle mission avec succès."

Hubble a besoin de piles et de gyroscopes neufs pour continuer à fonctionner. Laissé à lui-même, le télescope pourrait devenir inutilisable dès la fin de 2007.

Et dans l'éventualité où la NASA décidait finalement de laisser tomber, littéralement, Hubble, il lui faudrait quand même une mission robot pour aller cueillir Hubble et le faire tomber sur terre dans un endroit inhabité.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi