Retour en haut

Un nez electronique

02/01/2004 17h05, par ADIT

Pour ameliorer les performances des douanes dans la detection de drogue, des chercheurs de l'universite GeorgiaTech viennent de creer un systeme electronique surnomme "dog-on-chip" (litteralement, chien sur puce), pour reconnaitre des traces de cocaine et autres narcotiques. Selon l'Office of National Drug Policy, le gouvernement americain planifie d'investir plus de 19 milliards de dollars l'annee prochaine dans la lutte contre les drogues.

Habituellement, les autorites utilisaient des chiens policiers pour detecter ces substances avec de bonnes performances. Ce moyen a cependant ses faiblesses, car il faut s'occuper des chiens, les entrainer ; quand une substance est decouverte, il faut l'envoyer a un laboratoire d'analyse, ... tout ceci augmentant le delai et le cout des operations. Le flair des chiens est aussi limite, et peut etre fausse en disposant d'autres substances odorantes autour des drogues, comme le cafe.

Le professeur William Hunt du departement Electrical and Computer Engineering de GeorgiaTech presente ce nouveau dispositif comme "un elegant systeme de detection a la fusion des domaines des biotechnologies et de la microelectronique". Son principe se base sur la propagation d'une onde acoustique de surface (surface acoustic wave ou SAW), une methode pour detecter la presence de substance chimique, en mesurant la perturbation induite par la substance sur la propagation de ces ondes sonores SAW dans un echantillon de quartz.

La specificite de ce nouveau systeme est due a dans la presence d'anticorps monoclonaux -des copies clonees de proteines appelees anticorps que le systeme immunitaire produit pour combattre les corps etrangers- dans le dispositif. Les chercheurs utilisent de l'anti-benzoylegonine (anti-BZE), car la structure du BZE differe tres peu de celle de la cocaine, et lui permet de se fixer preferentiellement aux molecules anti-BZE.

Le capteur SAW est recouvert d'une fine couche d'anti-BZE. Quand une vapeur d'echantillon passe a travers l'appareil, les molecules de cocaine s'attachent aux molecules anti-BZE, induisant une perturbation dans la propagation de l'onde sonore a la surface du cristal.

Apres avoir calibre ce nouveau dispositif, les tests effectues dans les bureaux du Georgia Bureau of Investigation, montraient la capacite du systeme a detecter la cocaine pour une saisie de drogue reelle. "En vaporisant la substance a travers notre prototype, nous pouvons avoir un controle en seulement quelques secondes", declarait Desmond Stubbs, etudiant en these sur ce projet. Ce programme de recherche a ete finance par les US Customs Service et l'Office of National Drug Control Policy.

Sources : http://www.gatech.edu/news-room/release.php?id=209

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi