Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Toshiba veut livrer 350.000 lecteurs HD DVD d'ici fin 2006

04/09/2006 13h29, par Reuters

Le géant japonais de l'électronique Toshiba a annoncé qu'il avait pour objectif de livrer 350.000 lecteurs et enregistreurs HD DVD dans le monde entier d'ici à la fin de l'année et 200.000 de plus au premier trimestre 2007.

"Nous avons déjà expédié environ 50.000 unités aux Etats-Unis et au Japon et prévoyons 300.000 envois supplémentaires d'ici à la fin de l'année ainsi que 200.000 au premier trimestre 2007", a déclaré samedi à Reuters, en marge du salon de l'électronique IFA de Berlin, Yoshihide Fujii, responsable des produits numériques grand public de Toshiba.

Toshiba a indiqué vendredi qu'il lancerait ses deux premiers lecteurs HD DVD en Europe d'ici novembre. Leur prix sera fixé dans une fourchette de 599 à 999 euros.

Fujii a précisé que la majorité des appareils HD DVD livrés seront des lecteurs, beaucoup moins chers que les enregistreurs, et que 70% d'entre eux sont destinés au marché américain, le reste se divisant à parts égales entre l'Europe et le Japon.

Parvenir à une masse critique de lecteurs HD DVD de nouvelle génération présents sur le marché est vital pour Toshiba dans la mesure où le marché de l'électronique grand public est actuellement divisé en deux camps, chacun soutenant un format différent dans la course à la succession de l'actuel DVD.

Le camp HD DVD est soutenu par Toshiba, alors que le camp Blu-ray est appuyé par un groupe de sociétés mené par Sony.

Les partisans du format Blu-ray avancent comme argument une capacité de stockage sur un disque supérieure à la norme HD DVD, même s'ils admettent que leur technologie est beaucoup plus onéreuse.

Les deux formats offrent une définition et une finesse d'image et de son meilleures que l'actuel format DVD.

Fujii affirme qu'il n'est cependant pas prouvé que les disques Blu-ray pourront être produits à grande échelle avec la même qualité de rendu que celle qui est en principe la leur, ajoutant que leur capacité de stockage est en partie inutile dans la mesure ou les studios hollywoodiens n'en ont pas besoin.

"La question est: qui a besoin de ça ?", demande-t-il au sujet de l'annonce d'un disque de 50 gigaoctets par le camp Blu-ray.

Fujii soutient que des disques de 30 gigaoctets suffisent largement pour la plupart des films et que les oeuvres particulièrement longues pourraient simplement être proposées sur deux disques.

Il juge cependant difficile de pronostiquer un vainqueur dans cette guerre des formats et note qu'il n'est pas certain qu'il soit nécessaire que l'un des deux camps l'emporte.

"Je pense que deux formats peuvent coexister", avance-t-il, comparant le marché du DVD à celui des consoles de jeux, sur lequel coexistent la Playstation de Sony, la XBox de Microsoft et la DS de Nintendo.

Il reconnaît pourtant que ce sont les studios de cinéma qui "détiennent la clé" de la coexistence entre HD DVD et Blu-ray. Eux seuls peuvent décider ou non de continuer à publier des films dans les deux formats, dit-il.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi