Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

STMicroelectronics se réorganise en trois divisions

13/12/2006 18h23, par Reuters

STMicroelectronics annonce sa réorganisation en trois divisions dont l'une, qui regroupe les mémoires flash, est destiné à être déconsolidée.

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs a également confirmé le départ de Philippe Geyres, considéré comme le numéro 3 du groupe.

Le groupe sera divisé à partir du 1er janvier en une division d'applications spécifiques, un pôle industrie et multisegments et une activité de mémoires flash appelée à devenir indépendante.

"Les organisations de ST sont destinées à satisfaire les besoins du marché tout en préparant le groupe au repositionnement stratégique de l'activité de mémoires flash", explique le groupe dans un communiqué.

L'action s'adjuge 3,28% à 14,17 euros à Paris vers 17h15, le marché saluant la perspective d'une scission du pôle de mémoires flash.

Alain Dutheil, directeur général de STMicroelectronics, avait estimé à la mi-novembre qu'un retrait du marché des mémoires flash l'aiderait à ramener ses dépenses d'équipement à 12% de son chiffre d'affaires, voire 10%, contre 16% actuellement.

Le groupe franco-italien imite ainsi l'allemand Infineon, qui a scindé sa division de mémoires, rebaptisée Qimonda.

Les mémoires flash équipent notamment les baladeurs MP3, les appareils photo numériques et les téléphones portables.

La nouvelle division 'flash memories group' (FMG) intègre toutes les activités dans les mémoires flash, y compris la recherche & développement.

Le pôle 'industrial & multisegment sector' (IMS) regroupe l'ancienne activité de systèmes mécaniques auxquels s'ajoutent les mémoires non flash. Au sein de cette division, sera créé un segment dédié aux microcontrôleurs et aux cartes à puces.

STMicro conserve son pôle 'application specific groups' (ASG), divisé en quatre segments: communications et multimédia, électronique grand public, activités automobile et périphériques informatiques.

Cette réorganisation marque aussi le départ de Philippe Geyres, 54 ans, qui faisait partie du comité exécutif du groupe. Philippe Geyres avait été considéré comme un concurrent de l'actuel P-DG, Carlo Bozotti, pour succéder à Pasquale Pistorio à la tête de STMicro début 2005.

STMicroelectronics, numéro cinq mondial des semi-conducteurs en termes de chiffre d'affaires selon le cabinet d'études iSuppli, se restructure depuis trois ans pour faire face à la concurrence accrue sur les prix. /CA/AW

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi