Retour en haut

STMicro compte surpasser la croissance du marché en 2007

24/01/2007 12h00, par Reuters

STMicroelectronics a publié mardi soir des résultats et des perspectives jugés décevants mais s'est engagé mercredi à dépasser la croissance du marché mondial des semi-conducteurs, qu'il prévoit de 6 à 8% en 2007.

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs a expliqué que le marché connaissait une phase de correction, mais il a dit s'attendre à une amélioration au second semestre de l'année.

"Nous prévoyons que la croissance du marché sera comprise entre 6 et 8% en 2007 et, comme en 2006, nous nous attendons à croître plus rapidement que le marché", a déclaré Carlo Bozotti, PDG du groupe, lors d'une conférence de presse.

Le groupe a dégagé un bénéfice net de 276 millions de dollars, soit 30 cents par action, au quatrième trimestre contre 183 millions (20 cents) un an auparavant.

Le chiffre d'affaires a baissé de 1,2% à 2,48 milliards de dollars, faisant moins bien que sa propre prévision comprise entre une baisse d'un pour cent et une hausse de 5% et le consensus des analystes de 2,57 milliards de dollars.

"Alors que la déception est attribuée à la poursuite de la correction des stocks dans le secteur, nous estimons que le groupe semble pâtir davantage de la concurrence", note Citigroup.

L'action perd 1,99% à 13,80 euros vers 11h00, sous-performant l'indice DJ Stoxx européen des technologiques qui recule de 0,96%.

MARGE BRUTE INFÉRIEURE AUX ATTENTES

La marge brute d'exploitation, un indicateur très suivi, ressort à 36,3%, dans le bas de la fourchette de prévisions (36-38%). Le groupe avait tablé en octobre sur une amélioration de sa marge à environ 37% au quatrième trimestre.

Lors de la conférence de presse, Carlo Bozotti a refusé de fournir de prévision mais il a dit s'attendre à une amélioration de sa marge brute au deuxième trimestre comparé au premier.

STMicro prévoit une baisse comprise entre 3 et 11% de son chiffre d'affaires au premier trimestre comparé au quatrième. Les analystes s'attendaient à 2,45 milliards de dollars, soit une baisse de 1,2%.

Le groupe attend une marge brute d'environ 35%, soit environ un point en deçà des attentes des analystes.

"Les prévisions pour le premier trimestre sont décevantes concernant la marge et le chiffre d'affaires", a déclaré Quentin Philippe, analyste chez Oddo Securities.

Selon Rabo Securities, la nouvelle prévision de marge devrait entraîner des abaissements de recommandations.

Sur l'ensemble de l'année, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 9,85 milliards de dollars, contre 9,94 milliards attendus et 8,8 milliards un an plus tôt.

Son résultat d'exploitation ressort à 677 millions contre 750,8 millions attendus et 244 millions au dernier trimestre 2005.

Le BPA pour l'ensemble de l'année atteint 83 cents, aux normes comptables américaines, contre 75 cents attendus.

Les résultats de STMicro, publiés après la clôture de Wall Street mardi, interviennent une semaine après la prévision par Intel, numéro un mondial des semi-conducteurs, d'une stagnation de ses marges brutes en 2007.

Texas Instruments, principal concurrent de STMicro dans les puces pour téléphones portables et les autres semi-conducteurs destinés aux appareils d'électronique grand public, a publié lundi une prévision décevante face à la montée en puissance des téléphones à bas prix, dotés de puces moins nombreuses et meilleur marché, et avec la réduction généralisée des stocks de ses clients.

NXP, concurrent néerlandais non coté de STMicro, avait déjà signalé que des évolutions similaires affectaient son chiffre d'affaires.

Concernant son pôle de mémoires flash, appelé à devenir indépendant, il a déclaré s'attendre à ce que la séparation juridique totale soit bouclée d'ici la fin du premier trimestre.

STMicroelectronics a annoncé à la mi-décembre sa réorganisation en trois divisions : une branche d'applications spécifiques, un pôle industrie et multisegments et une activité de mémoires flash. La réorganisation a pris effet le 1er janvier.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi