Retour en haut

Actualité électronique

PARTARGER CET ARTICLE :

Résultats Thomson satisfaisants en 2006 mais objectifs imprécis

15/02/2007 13h06, par Reuters

Thomson annonce une marge opérationnelle de 8,8% pour son "coeur de métier" (médias et divertissement), au-dessus des attentes du marché et de son propre objectif, mais le manque de précision de ses objectifs jusqu'en 2009 pèse sur le titre.

L'action du groupe d'équipements et de services pour les industries de la télévision et du cinéma perdait 2% à 15,21 euros à la mi-journée.

"Les résultats sont globalement en ligne mais n'ont rien d'enthousiasmant", a déclaré Antoine de Montille, analyste chez Natexis Bleichroeder.

"Il faudrait plus de précisions sur la feuille de route 2007-2009, mais leurs performances devraient être en forte amélioration après les années chaotiques que le groupe a connues", a-t-il ajouté.

Thomson table sur une augmentation "importante" de son résultat net, mais son P-DG Frank Dangeard n'a pas souhaité fournir d'indications lors d'une conférence de presse.

Il n'a pas non plus précisé de quel ordre serait la croissance du chiffre d'affaires sur 2007-2009. Dans son communiqué, le groupe mentionne "une croissance au moins égale à celle de son marché en 2007-2009, avec une accélération en cours de période".

PAS DE VENTE D'AVA EUROPE A ORISTANO

Frank Dangeard a également confirmé une information de Reuters selon laquelle la vente de l'activité audio, vidéo et accessoires (AVA) en Europe au groupe suisse Oristano Holding n'aurait pas lieu.

"Nous avions une exclusivité avec Oristano qu'on a laissé mourir de sa belle mort de façon à continuer les discussions avec d'autres parties intéressées", a-t-il déclaré. "Ces discussions sont actives en ce moment sur l'ensemble de ces activités, mais par appartement".

Thomson, qui avait annoncé en octobre 2006 la signature d'un accord avec Oristano, comptait initialement finaliser la vente d'ici la fin 2006.

"La mauvaise nouvelle est que l'activité AVA n'a pas été vendue au repreneur suisse et que le groupe devra continuer le nettoyage de ces activités arrêtées en 2007", regrette Exane BNP Paribas dans une note.

C'est justement la baisse de l'impact des activités arrêtées (138 millions d'euros en 2006 contre 771 millions en 2005) qui a permis à Thomson d'enregistrer un bénéfice net de 55 millions d'euros l'année dernière après une perte de 573 millions l'année précédente.

Le groupe a fait savoir qu'il comptait relever de 10% son dividende 2006 à 0,33 euro par action.

Dans le cadre d'un plan 2004-2006, le groupe a procédé à une mue de son activité, délaissant la fabrication de téléviseurs et de tubes cathodiques pour se concentrer sur les services à l'industrie de l'image et l'aide à la fabrication de contenus numériques.

MARGE BRUTE SUPÉRIEURE AUX ATTENTES

La marge brute de 2006 a dépassé le consensus de Reuters (8,56%) et le propre objectif du groupe, qui l'attendait au-dessus de 8,5%. La marge brute "coeur de métier" du groupe ressort au-dessus des attentes, à 504 millions d'euros contre 497,4 millions prévus.

Elle baisse toutefois de 1,6% sur un an, avec la chute de 22% à 160 millions d'euros de la marge du pôle Services, centré sur la préparation de contenus pour le cinéma, la télévision et la publicité en particulier.

"La baisse des marges est liée notamment à des restructurations dans les activités DVD et également à la part plus importante des activités de gestion réseaux qui sont en forte croissance et ont donc des marges pour le moment plus faibles", a précisé Frank Dangeard.

Dans l'autre grande division du groupe, Systèmes et équipements, qui fournit des services d'aide à la diffusion professionnelle et produit des équipements comme des décodeurs, la marge brute a en revanche progressé de 21,1% à 132 millions d'euros.

L'unité Technologie, qui gère la recherche et les brevets, a amélioré la sienne de 4,3% à 289 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires "coeur de métier" du groupe ressort en hausse de 8,3%, alors que le groupe visait une croissance supérieure à 8,5%. Il s'établit à 5.747 millions d'euros, en deçà du consensus de 5.804 millions de Reuters.

Au seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a progressé de 11,2% à 1.777 millions d'euros, grâce à la division Systèmes qui a vendu 7,2 millions de produits d'accès (comme les décodeurs et les modems) contre 5,5 millions sur la période correspondante de 2005.

Le cash flow libre de l'ensemble du coeur de métier a progressé de 15% à 483 millions d'euros, bénéficiant d'une baisse des dettes financières de 460 millions d'euros et d'une diminution des obligations liées aux retraites.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique