Retour en haut

Actualité électronique

PARTARGER CET ARTICLE :

Nokia casse les prix de ses téléphones multimédias en Europe

16/10/2006 18h29, par Reuters

Le finlandais Nokia a baissé de 5 à 10% en moyenne les prix de plusieurs de ses téléphones multimédias en Europe, selon les détaillants et une source chez un opérateur britannique.

En Finlande, berceau du numéro un mondial des fabricants de mobiles, les détaillants ont baissé de 20 à 30 euros les prix d'anciens modèles, comme le téléphone-baladeur 2350 et le smartphone 6680 (téléphone multimédia) et cassé les prix de combinés plus récents comme les N73, N71 et N93, vendus en moyenne 5 à 10% moins chers.

Une source chez un des principaux opérateurs britanniques a déclaré que Nokia avait cassé les prix des combinés de sa Série N pour tenter de relancer ses ventes, décevantes malgré d'importantes dépenses marketing, et baissé le prix du 6233, un mobile 3G, d'environ cinq livres (7,5 euros), alors que son prix était déjà compétitif.

"Nous avons constaté quelque baisses des prix. Ils sont un peu plus souples. Les ventes de combinés de la Série N sont inférieures aux attentes, malgré un coûteux plan marketing," a déclaré cette source.

Nokia n'a souhaité commenter ni ces baisses de prix ni les ventes de la série N. "Nous changeons sans arrêt les prix de nos produits pour nous adapter à leurs cycles de vie. Quand les prix changent, ils changent globalement", a seulement déclaré Kari Tutti, porte-parole de la branche multimédia du groupe.

Nokia doit publier ses résultats du troisième trimestre le 19 octobre. Selon une enquête Reuters, le groupe devrait annoncer des résultats trimestriels solides, mais de nombreux analystes craignent une faiblesse de la performance en Europe, un marché clé pour les combinés de la Série N.

Les analystes font valoir que les téléphones multimédias de Nokia sont fortement concurrencés par les combinés de Sony Ericsson, qui a vendu 2 millions de téléphones Cybershot pour le seul troisième trimestre.

La co-entreprise nippo-suédoise a annoncé jeudi avoir écoulé 19,8 millions de téléphones au troisième trimestre, 43% de plus que sur la même période en 2005.

Nokia reste néanmoins mieux positionné pour casser les prix que son concurrent Sony Ericsson, de taille plus modeste et qui vend quatre fois moins de téléphones que le finlandais.

"Le prix est l'arme la plus puissante. Je ne suis pas surpris", a déclaré l'analyste Neil Mawston de strategy Analytics.

Les téléphones multimédias sont généralement vendus chers et sont plus rentables.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique