Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

National Instruments introduit de nouveaux niveaux de productivité avec LabVIEW 2011

03/08/2011 07h55, par PR Newswire

National Instruments introduit de nouveaux niveaux de productivité avec LabVIEW 2011

AUSTIN, Texas, August 1, 2011/PRNewswire/ -- Une version qui marque le 25ème anniversaire du logiciel de conception de système et qui fournit une intégration matérielle sans égale

NIWeek -- National Instruments (Nasdaq: NATI) dévoile aujourd'hui NI LabVIEW 2011 [http://www.ni.com/labview/f ], une version qui marque le 25ème anniversaire de son logiciel de conception de systèmes. LabVIEW accélère la productivité des ingénieurs et des scientifiques qui développent et déploient des systèmes de mesure et de contrôle pour résoudre certains des plus grands défis de ce monde. LabVIEW 2011 peut augmenter de façon considérable l'efficacité de développement au travers de bibliothèques spécifiques à l'ingénierie et de sa capacité à interagir avec quasiment n'importe quel matériel ou cible de déploiement, y compris le dernier contrôleur multicoeur NI CompactRIO [http://www.ni.com/compactrio ] ainsi que le module NI PXIe-5665 [http://www.ni.com/vsa ] qui s'affiche comme l'analyseur de signaux vectoriel RF le plus performant de l'industrie. Il supporte en outre les assemblages construits avec le dernier Framework .NET de Microsoft(R) et inclut de nombreuses caractéristiques découlant des retours d'information de la part des utilisateurs. Avec ces avantages et bien d'autres, LabVIEW 2011 aide les ingénieurs à intégrer les composantes système individuelles dans une seule et même plate-forme reconfigurable, pour leur permettre de travailler plus efficacement, plus rapidement, et à moindre coût.

" Il y a vingt-cinq ans, nous donnions naissance à LabVIEW dans le but d'aider les ingénieurs à se focaliser sur l'innovation plutôt que de lutter avec la complexité de la programmation textuelle et les problèmes d'intégration système. Depuis, il est devenu le logiciel de conception de systèmes de mesure et de contrôle le plus populaire ", rappelle Jeff Kodosky, conseiller technologies et marchés, cofondateur de National Instruments et inventeur de LabVIEW. " Avec chaque nouvelle version, qu'il s'agisse d'assurer l'intégration avec la dernière génération de matériels, d'introduire de nouvelles bibliothèques et API, ou d'implémenter des fonctionnalités demandées par les utilisateurs, notre objectif principal reste d'augmenter la productivité dans un maximum de situations d'ingénierie ".

LabVIEW 2011 apporte aux ingénieurs des gains de productivité significatifs dans une grande variété de tâches, notamment grâce aux atouts suivants, qui permettent de gagner du temps :
-- Développement rapide d'interfaces utilisateurs plus modernes, avec une nouvelle palette de commandes et d'indicateurs
-- Réutilisation du code avec le support des assemblées de .NET, des structures .m et des nouvelles IP de Xilinx pour le Module LabVIEW FPGA
-- Division par cinq du temps nécessaire au chargement, à la liaison, à l'édition et à la compilation du code FPGA
-- Construction et distribution par programme d'exécutables sur cibles
-- Génération de threads asynchrones pour créer des applications multithreads plus rapidement avec une nouvelle API de communication

Avec sa stabilité renforcée pour les applications critiques, et son intégration simplifiée avec le matériel des principaux leaders de l'industrie, LabVIEW 2011 donne aux concepteurs de systèmes de contrôle et de mesure la confiance d'innover de façon efficace au sein d'une infrastructure éprouvée.

" En utilisant LabVIEW, nous avons réduit d'un tiers le temps de développement de notre système en comparaison du temps passé avec des approches traditionnelles ", souligne Glenn Larkin, ingénieur au NIF (National Ignition Facility) du Lawrence Livermore National Laboratory, sanctuaire de la recherche avancée sur la fusion, qui dispose de l'un des lasers les plus puissants du monde. " Nous prévoyons d'étendre notre utilisation de LabVIEW et du matériel NI à de nombreuses installations
supportant le laser NIF, de façon à obtenir les mêmes gains de productivité dans les futurs projets ".

Combiné avec du matériel modulaire, LabVIEW 2011 est la pièce maîtresse de l'approche de NI en matière de conception graphique de systèmes. Il fournit une plate-forme unifiée pour concevoir, prototyper et déployer des applications avec un maximum d'efficacité. Les ingénieurs et les scientifiques, dans quasiment toutes les industries, utilisent la conception graphique de systèmes, des applications de mesure de base jusqu'aux projets de recherche avancée, plus complexes.

Pour en savoir davantage sur la façon dont LabVIEW 2011 augmente la productivité, les lecteurs peuvent visiter http://www.ni.com/labview/f.

 

À propos de National Instruments
National Instruments (http://www.ni.com/fr) révolutionne la façon dont les ingénieurs et les scientifiques conçoivent, prototypent et déploient les systèmes destinés aux applications de mesure, d'automatisation et embarquées. NI propose des logiciels standards comme LabVIEW et des matériels modulaires économiques, utilisés par une base installée correspondant à plus de 30 000 entreprises différentes partout dans le monde, sans qu'aucun client ni aucune industrie ne représente respectivement plus de 4 % et de 15 % du chiffre d'affaires en 2010. Basé à Austin (Texas, États-Unis), NI compte plus de 5 500 employés et des bureaux dans plus de 40 pays. Pour la douzième année consécutive, le magazine FORTUNE place NI parmi les 100 meilleures entreprises américaines.
Et pour la troisième fois consécutive, la filiale française figure parmi les 15 entreprises de moins de 500 salariés où il fait bon travailler, classement établi par l'institut Great Place to Work(R) en France. Les lecteurs peuvent obtenir des informations financières de la part du département des relations aux investisseurs en appelant le +1-512 683-5090, en envoyant un email à [email protected] ou en visitant http://www.ni.com/nati.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi