Retour en haut

Actualité électronique

PARTARGER CET ARTICLE :

Les téléphones à bas coût pourraient être encore moins chers

19/02/2007 18h19, par Reuters

Nokia et Motorola, les deux leaders sur le marché des téléphones portables à bas coût, pourraient pâtir de l'accord signé entre Vodafone et le fabricant chinois ZTE.

Si Nokia a restauré la confiance des investisseurs au 4e trimestre après avoir montré qu'il pouvait encore accroître sa marge sur les combinés à bas coût, les opérateurs télécoms estiment à présent que même un portable à 25 dollars demeure trop cher.

"Même à 25 ou 30 dollars par téléphone, les opérateurs pensent qu'un surcoût est associé aux marques Nokia et Motorola. C'est pourquoi ils vont voir du côté de ZTE", a déclaré Ben Wood, analyste à CSS Insight.

Les premiers téléphones ZTE seront proposés aux clients de Vodafone cet été, ce qui pourrait accroître la pression sur les marges de Nokia et Motorola, anticipent des analystes.

Le combiné le moins cher actuellement sur le marché est le C113a de Motorola, spécialement conçu pour les marchés émergents, et qui pouvait être acheté 18,23 euros sur le marché de gros en janvier, selon les données de gsmExchange.

Les appareils ZTE pourrait être plusieurs euros moins chers. Le Nokia 1110 est vendu autour de 30 euros.

L'accord conclu avec ZTE ne se limite pas à la fourniture de combinés à bas coût aux clients Vodafone sur les marchés émergents. Le fabricant chinois fournira également les marchés développés.

Le directeur général de la branche téléphonie mobile de Nokia, Kai Oistamo, a déclaré à Reuters que l'arrivée de petits fabricants sur ce segment ne l'inquiétait pas particulièrement.

"Je pense que cela va être très, très difficile. Aujourd'hui, faire des profits avec les téléphones d'entrée de gamme requiert vraiment des économies d'échelle", a expliqué Oistamo.

LES CONCURRENTS DONNENT LE LA

Mais il a reconnu que "la marge, au final, ne dépend pas seulement de ce que nous faisons mais aussi de ce que nos concurrents font" et "tout est aussi fonction du coût de base et de notre capacité à proposer des prix compétitifs".

Les analystes financiers scrutent les marges de Nokia sur les combinés d'entrée et de moyen de gamme, qui sont les plus vendus par le Finlandais, un segment sur lequel il a récemment amélioré sa marge.

Le bénéfice de sa principale unité de téléphones mobiles a augmenté de 1,26 milliard d'euros au 4e trimestre, renversant une tendance à la baisse des marges. La marge bénéficiaire sur les ventes a augmenté de 17,8% contre 17,1% un an plus tôt et 13,1% au trimestre précédent.

Si l'accord entre Vodafone et ZTE peut exercer une certaine pression, les analystes expliquent que Nokia et Motorola pourront toujours compter sur la fidélité de leurs clients.

Les consommateurs préfèrent les Nokia et Motorola aux téléphones Vodafone fabriqués par ZTE, a expliqué Carolina Milanesi, analyste chez Gartner.

"Les marques Nokia et Motorola sont beaucoup plus puissantes que la marque de Vodafone", a-t-elle déclaré.

Wood a expliqué que le surcoût facturé par Motorola et Nokia ne reposait pas uniquement sur la valeur émotionnelle de leur marque mais aussi sur leurs services et une large distribution.

"Cet extra vaut encore quelque chose", a-t-il expliqué.

Si l'accord avec ZTE risque de nuire à quelqu'un, cela pourrait être les petits fabricants comme Sagem, qui n'ont pas la taille ou la marge suffisantes pour résister à la pression, a-t-il ajouté.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique