Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Les perspectives de STMicroelectronics déçoivent

25/10/2006 13h45, par Reuters

STMicroelectronics recule en Bourse après avoir publié un résultat en forte hausse au troisième trimestre mais avec des perspectives jugées décevantes.

Le fabricant de semi-conducteurs franco-italien a annoncé mardi soir un bénéfice en hausse de 133% au troisième trimestre, mais prévu une croissance des ventes variant de -1 à +5% pour le quatrième trimestre, une fourchette inférieure aux attentes d'intermédiaires comme JP Morgan, Goldman Sachs et Merrill Lynch.

L'action perd 0,90% à 13,18 euros vers 11h40.

UBS a réduit mercredi sa recommandation de "neutre" à "alléger", avec un objectif de cours ramené de 13 à 12 euros, tandis que Natexis Bleichroeder est passé de "conserver" à "vendre".

Carlo Bozotti, le PDG du groupe, a déclaré lors d'une conférence téléphonique qu'il tablait sur une croissance de 11 à 13% 2006 mais n'a pas souhaité communiquer pour 2007.

Pour l'ensemble du marché, il prévoit une croissance de 7 à 8% cette année et a revu en baisse sa prévision pour 2007 à un rythme de 6 à 7%, à comparer à un objectif de 8 à 9% présenté en juillet.

"Nous attendons désormais un ralentissement dans la première moitié de l'année (prochaine) et une reprise ensuite", a déclaré Alain Dutheil, directeur général adjoint du groupe, qui a noté un ralentissement dans le secteur de l'automobile aux Etats-Unis et une transition du marché des applications sans fil vers l'entrée de gamme.

Pour le troisième trimestre, le numéro quatre mondial des semi-conducteurs, a fait état d'un bénéfice net de 207 millions de dollars, soit 22 cents par action, conformément aux attentes, contre 89 millions (dix cents) un an auparavant.

Son chiffre d'affaires a augmenté de 11,8% à 2,51 milliards de dollars contre 2,55 milliards attendus et 2,25 milliards un an auparavant.

Le groupe précise avoir enregistré des dépréciations d'actifs, des frais de restructuration et autres coûts liés à la fermeture de sites de 20 millions de dollars durant le trimestre sous revue, soit un impact après impôt de 0,02 dollar par action. Ces charges représentaient un montant global de 12 millions de dollars au troisième trimestre 2005.

La marge brute est ressortie à 36,0% sur le trimestre contre 34,1% au troisième trimestre 2005.

"Malgré les perspectives du quatrième trimestre, nous nous attendons à la poursuite de la progression des marges, avec une marge brute de l'ordre de 37% au dernier trimestre 2006, à plus ou moins un point de pourcentage", a précisé Carlo Bozotti dans un communiqué.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le C.A. a augmenté de 13,5% à 7,4 milliards de dollars et le bénéfice net par action après dilution a représenté 0,54 dollar contre 0,09 dollar sur la période comparable de 2005.

BAISSE DES VENTES DE MÉMOIRES FLASH

Au troisième trimestre, les ventes de mémoires flash ont accusé une baisse séquentielle de 7% à 375 millions de dollars, mais Carlo Bozotti a assuré que la situation du marché positionnait mieux le groupe pour l'avenir.

Les analystes craignent que le secteur des semi-conducteurs, connu pour sa volatilité, s'approche d'un pic et que les investissements dans de nouvelles machines ralentissent.

"Après une série d'avertissements de fabricants de semi-conducteurs, les perspectives de ST paraissent décevantes mais ne devraient pas constituer pour autant un choc", écrivent les analystes de Merrill Lynch dans une note.

L'américain Texas Instruments a publié lundi un chiffre d'affaires trimestriel et des perspectives inférieurs aux attentes, faisant état de déception sur les ventes de puces destinées aux téléphones portables haut de gamme à l'approche de des fêtes de fin d'année.

Le néerlandais ASML a fait savoir la semaine dernière qu'il attendait une stagnation de son chiffre d'affaires 2007, les fabricants de mémoires flash risquant de faire état de surcapacités.

"A l'image d'un certain nombre de fabricants de semi-conducteurs exposés aux équipements sans fil et grand public, ST est confronté à des obstacles à court terme sur ses stocks qui pèsent sur notre prévision", écrit Goldman Sachs dans une note.

L'action a progressé de plus de 16% au cours des trois derniers mois en partie en raison de rumeurs sur un rachat du groupe.

Carlo Bozotti a rappelé que le groupe entendait restait indépendant.

L'action se traite à environ 15 fois les bénéfices prévus pour le groupe en 2007, contre 17 fois pour Texas Instruments.

Les analystes de JP Morgan soulignent qu'une éventuelle faiblesse de l'action représenterait une opportunité d'achat pour les investisseurs.

"Même si le résultat de ST au troisième trimestre est plus faible que prévu et que la prévision pour le quatrième trimestre faible, c'était attendu puisque nous sommes en pleine phase de correction des stocks des semi-conducteurs", écrit JP Morgan dans une note.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi