Retour en haut

Les objectifs de Philips déçoivent les investisseurs

05/12/2006 16h22, par Reuters

Les objectifs de Philips déçoivent les investisseurs
Philips Electronics a présenté mardi pour 2007 des objectifs financiers qui ont déçu les investisseurs, faisant reculer l'action à la Bourse d'Amsterdam, mais maintenu ses prévisions 2006 pour ses principales branches d'activité.

Le groupe néerlandais, premier fabricant mondial d'éclairages, l'un des trois premiers fabricants d'équipements hospitaliers et numéro un européen de l'électronique grand public, a également fait part de son intention d'alléger ses coûts de management et de services.

Il a annoncé aussi qu'il renonçait à lancer son propre système de navigation et qu'il chercherait à réaliser des acquisitions sur le marché des périphériques et accessoires électroniques grand public.

"Je ne pense pas qu'il faille s'attendre à de grosses acquisitions", a précisé Rudy Provoost, directeur de la division électronique grand public de Philips, au cours d'une réunion d'analyste.

Avant la rencontre, le groupe a indiqué dans un communiqué que la marge d'exploitation de sa division d'électronique grand public devrait ressortir "légèrement en-deçà de 4%" cette année. Il visait jusqu'ici une marge de 3,5 à 4% sur un segment qui représente 38% du chiffre d'affaires total du groupe.

Il a ajouté qu'"en terme d'Ebita - bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements - l'objectif de marge du groupe dépassera 7,5% pour 2007 et ultérieurement, ce qui est conforme aux prévisions précédentes".

En revanche, pour sa seule division électronique grand public, Philips attend une marge d'exploitation voisine de 3%. Dans l'électroménager, il anticipe 15%, dans l'éclairage 12% et dans les systèmes médicaux, 14 à 15%.

Vers 11h00 GMT, l'action du groupe perd 1,4% à 27,51 euros, sous-performant l'indice DJ Stoxx des valeurs technologiques européennes qui gagne à la même heure 0,38%.

Philips a également annoncé qu'il comptait procéder à une réduction d'environ 75 millions d'euros des coûts de management et de services du groupe d'ici à la fin 2007, et investir 100 millions dans une campagne de promotion de la marque de l'entreprise l'an prochain.

"Les investisseurs vont probablement se concentrer sur l'objectif 2007 pour l'électronique grand public, dont nous pensons qu'il est un peu décevant", écrit Dinant Wansink, analyste chez Delta Lloyd, dans une note de recherche.

Wansink ajoute que l'objectif d'Ebita pour l'électronique grand public est inférieur de 100 millions d'euros, en termes absolus, à la prévision précédente communiqué par Philips, mais que cet écart serait compensé par la baisse programmée des coûts.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi