Retour en haut

Le téléphone mobile se fait plus mobile

20/09/2007 17h55, par News.fr

Le portable n'est plus forcément un objet personnel : il circule volontiers de main en main. Un changement majeur relevé dans la dernière étude réalisée, à la demande l'Afom, sur les usages du téléphone portable en France.

L'enquête, intitulée "Le téléphone mobile aujourd'hui, usages et comportements sociaux", a été menée pendant 6 mois, en 2007, à la demande de l'Afom, l'Association française des opérateurs mobiles. Elle a été conduite par deux sociologues, Anne Jarigeon et Joëlle Menrath. Déjà auteurs d'une même étude en 2005, elles ont recueilli les propos de personnes interrogées à Paris, Marseille, Strasbourg ou encore dans la Creuse et certaines stations de ski.

Premier constat : le téléphone portable est un objet qui circule dans le groupe, que ce soit en famille ou entre amis. Il n'est plus l'objet assimilable à un bijou que l'on ne prête pas, et qui pouvait encourager la relation personnelle, pointé dans la précédente enquête. Aujourd'hui, le mobile passe de main en main. Parents et enfants en font une utilisation commune, notamment lorsque l'un des membres de la famille bénéficie d'un abonnement illimité ou professionnel.

Boîte noire intime

Les fonctionnalités complémentaires du téléphone, comme le fait de pouvoir prendre des photos, incitent aussi au partage. Les adultes utilisent le portable pour stocker leurs clichés de famille, comme on pouvait le faire autrefois avec le portefeuille. Au lieu de montrer ses photos sur papier, on les montre sur écran. Les adolescents, de leur côté, se servent de leur téléphone comme une sorte de boîte à secrets où l'on « conserve ses collections personnelles » et « que l'on fait visiter comme un musée ».

Quel que soit l'âge de l'utilisateur d'ailleurs, le téléphone portable est « une boîte noire intime » dans laquelle sont conservés contacts, textos et autres éléments, témoins de la vie de l'utilisateur. Paradoxalement, le mobile est davantage perçu comme un objet éphémère. Son propriétaire lui reste attaché et le considère toujours comme un faire-valoir, mais il sera inévitablement remplacé par un nouveau modèle. « On continue d'investir beaucoup dans cet objet, mais on sait que c'est transitoire », confirme Joëlle Menrath.

Sur la question du savoir-vivre, les personnes consultées se montrent plus souples à l'égard des autres utilisateurs. Elles tolèrent plus volontiers que l'on puisse écourter une conversation de façon impromptue. Comme elles tolèrent aussi les incivilités observées avec l'utilisation du mobile. D'après l'enquête, on observe « de moins en moins de signes d'exaspération » dans les scènes de la vie publique. Preuve que l'usage du téléphone portable s'est vraiment banalisé.

 

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi