Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Le patron de Siemens démissionne

20/04/2007 18h15, par L'Usine Nouvelle

Rattrapé par les affaires de corruption, Heinrich von Pierer, le président du conseil de surveillance du groupe allemand, a annoncé hier soir sa démission.

Grandeur et décadence. Longtemps considéré comme l’un des patrons les plus influents d’Allemagne, Heinrich von Pierer, quitte Siemens par la petite porte. Le groupe allemand a annoncé hier soir, par voie de communiqué, son départ le 25 avril, de la présidence du conseil de surveillance, après douze années de règne.

M. von Pierer avait rejoint le département juridique de Siemens en 1969, puis gravi les échelons jusqu'à prendre la présidence du directoire fin 1992. Mais, à 66 ans, son départ est terni par des affaires de caisses noires et de corruption qui gangrènent Siemens depuis de longs mois. L’ex-patron est lui-même touché par le scandale.

Pots-de-vins et mauvaise conduite

« Malgré des performances exceptionnelles, Siemens fait face à une situation difficile due à la mauvaise conduite en partie prouvée, en partie alléguée, d'un certain nombre de dirigeants et d'employés », explique-t-il dans le communiqué du groupe. « La seule raison de ma décision aujourd'hui est de servir au mieux les intérêts de Siemens ».

L'enquête la plus importante porte sur des pots-de-vin versés pour décrocher de gros contrats de télécommunications à l'étranger, dont celui des Jeux olympiques d'Athènes en 2004. Le parquet de Munich enquête sur la disparition de quelque 200 millions d'euros des comptes de Siemens. Parallèlement aux procédures judiciaires, le groupe de Munich a reconnu fin 2006 avoir ouvert une enquête interne sur plus de 420 millions d'euros d'honoraires de consultants versés sur sept ans. Dans le cadre de cette affaire, deux proches de M. von Pierer, donnés un temps comme candidats à sa succession et ayant quitté le groupe l'an passé, ont été mis en examen.

« Mon implication personnelle dans l'enquête menée actuellement n'a pas été à la base de ma décision », tient toutefois à préciser Heinrich von Pierer. Pour lui succéder, l'organe de contrôle de Siemens proposera la candidature de Gerhard Cromme, ancien patron du sidérurgiste allemand ThyssenKrupp et président du Comité d'audit sur le conseil de surveillance de Siemens. Dans le communiqué du groupe, ce dernier estime qu’avec cette annonce « Heinrich von Pierer montre clairement qu’il place les intérêts de la compagnie, des actionnaires et des employés avant ses considérations personnelles ».

Reste à savoir si son départ suffira à redorer le blason terni de Siemens. A la Bourse de Francfort, où le titre Siemens s’est adjugé plus de 2% aujourd'hui, les investisseurs semblent répondre par l’affirmative.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Nos partenaires shopping


  • Webdistrib
  • Fnac

Actualité électronique

A lire aussi