Retour en haut

Le passeport du futur est belge

18/05/2004 06h39, par DHnet

Le document est désormais orné d'une puce électronique pouvant contenir des données biométriques

C'est en grande pompe que le ministre des Affaires étrangères, Louis Michel (MR), a remis une dizaine de passeports à plusieurs membres de son service public fédéral. Si les fonctionnaires ont bénéficié de tant d'égards, c'est parce que ces passeports sont d'un genre nouveau. Comme s'il n'était déjà pas suffisant d'avoir reçu le prix Interpol du meilleur document de voyage au monde en 2003 grâce à la photo microperforée au laser et le pictogramme mode d'emploi à l'intention de tous les douaniers, les autorités belges ont décidé de pousser le progrès encore plus loin en intégrant dorénavant une puce électronique au passeport.

Cette puce qui, dans sa structure, est assez semblable à celle qui orne les cartes bancaires est pourtant beaucoup plus petite et présente l'avantage de ne pas devoir être glissée dans un appareil pour être lue. Contact-Less, il suffit de la poser sur le lecteur pour que les données qu'elle contient soient affichées sur écran. Bon, lors de la présentation, il y a eu un problème informatique, mais on nous garantit que, d'habitude, cela fonctionne.

Les données contenues dans la carte sont pour l'instant celles du passeport: données d'identité, photo et signature. Si jamais quelqu'un s'empare du passeport et le falsifie de quelque manière que ce soit, la comparaison avec les données de la puce confondra le faussaire. A terme, on envisage même de stocker des données biométriques sur la puce. Le choix devrait se tourner vers une combinaison entre les empreintes digitales et la reconnaissance morphologique. S'il y a un doute sur la ressemblance avec la photo, on compare celle-ci avec une image prise par une caméra de surveillance. Les données morphologiques sont comparées point par point. Cette technique est rapide, mais elle n'est 100% efficace que si elle est combinée avec une autre. En comparant les empreintes du voyageur avec celles stockées sur la puce, plus de doute, la personne est identifiée avec certitude.

Si nous sommes actuellement en phase de test, ces passeports du futur devraient être généralisés au grand public à partir de la fin de cette année. L'ambition est de faire de ce système novateur un standard à l'échelle européenne, voire mondiale. Si vous faites encore partie des quelque 10% de détenteurs d'anciens passeports, pas de panique, il reste valable.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi