Retour en haut

Actualité électronique

PARTARGER CET ARTICLE :

La crise des capteurs CMOS

29/08/2007 08h03, par Presence PC

Nous vous en parlons de plus en plus. Sony a récemment annoncé les siens que l’on retrouve entre autres dans les appareils Nikon . Ces dernières semaines, les capteurs photo CMOS ont été mis sur le devant de la scène.

Des chiffres durs
On apprend néanmoins aujourd’hui que le marché est crise. Certaines rumeurs affirment même que Micron, le plus grand fournisseur de capteur CMOS au monde, pourrait bien abandonner ce secteur, si sa rentabilité continue de baisser autant (ses revenues ont chuté de 12 % par rapport à l’année passée). Certains analystes chez IC Insights vont jusqu’à parler de désastre en se référant aux ventes de la première moitié de cette année.

Le problème vient du marché des téléphones portables qui commence à mûrir et stagner. Le taux de pénétration des portables avec appareils photo se réduit à une peau de chagrin. Le marché montre tout simplement des signes de saturation. Concrètement, en 2006, la vente des capteurs CMOS avait engendré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards de dollars en 2006, soit 30 % de mieux que l’année précédente. Cette année, les ventes n’ont pas cessé de chuter par rapport à l’année dernière et les estimations ne prévoient qu’une faible hausse de 4 % en raison d’un bond attendu à la fin de cette année.

Téléphones portables et appareils photo numériques
Les raisons de cette saturation sont plutôt simples à comprendre. Les téléphones incluant un appareil photo ont inondé les consommateurs qui ont été plus retissant que prévu à passer à une résolution supérieure et donc à un nouveau téléphone (ce qui est synonyme de nouveau capteur). Les capteurs VGA continuent donc de dominer en termes de parts de marché et représentent 35 % des téléphones vendus actuellement.

En ce qui concerne les appareils photo numériques, la très grande majorité d’entre eux utilisent des capteurs CCD et les analystes ne prévoient pas de retour de situation avant 2009. Il sera donc intéressant de surveiller comment les fabricants de CMOS réussiront à passer cette crise et l’impact qu’elle aura sur les marchés. En attendant, ces chiffres montrent que les téléphones portables et les appareils photo numériques ne semblent plus être les marchés magiques d’il y a quelques années.

 

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique