Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Jacques Chirac prône "la télévision numérique pour tous"

05/05/2006 12h44, par Reuters

Le président Jacques Chirac a installé le Comité stratégique pour le numérique chargé de faire passer en cinq ans la France de l'ère de l'analogique à celle de la télévision numérique.

Devant des professionnels de l'audiovisuel reçus à l'Elysée, le chef de l'Etat a appelé chacun à s'"engager résolument" dans ce "grand projet", qui suppose une véritable "révolution économique, sociale, culturelle".

Objectif "ambitieux, mais réaliste" fixé par le président: "réaliser en cinq ans le basculement complet de la télévision traditionnelle ou analogique vers la télévision numérique".

Les deux tiers des téléspectateurs français sont aujourd'hui dotés d'un système analogique via une antenne, qui leur permet de recevoir les six chaînes "historiques". Le passage au numérique suppose l'achat d'un adaptateur, que les téléviseurs de dernière génération intègrent déjà.

Le passage au numérique se fera progressivement, zone par zone, jusqu'à couvrir plus de 70% du territoire en 2011. Des expérimentations grandeur nature seront lancées cette année.

Le Comité stratégique coordonnera cette évolution en arrêtant un "schéma de basculement" et en aidant à s'équiper ceux qui pourraient se trouver pénalisés (personnes âgées, handicapées ou aux ressources limitées). Un fonds d'accompagnement doté d'une première enveloppe de 15 millions d'euros est prévu.

Jean-Michel Hubert, ancien président de l'Autorité de régulation des télécommunications, présidera le Comité en l'absence du Premier ministre, aux côtés de Ghislain Achard, ancien directeur général délégué de France Télévisions, et de Dominique Roux, professeur à l'université Paris-Dauphine.

PROJET DE LOI DISCUTÉ À L'AUTOMNE

Les présidents du Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA) et de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) y seront associés.

Après avoir salué "le formidable succès" de la télévision numérique terrestre (TNT) depuis son lancement fin mars 2005, Jacques Chirac a souhaité qu'elle devienne "la télévision numérique pour tous" c'est-à-dire "disponible, à peu de frais, le plus largement possible".

La couverture du territoire par la TNT sera une priorité pour le service public. Les chaînes privées qui feront ce choix pourront bénéficier, en contrepartie, d'une prolongation de la durée de leurs autorisations numériques.

Jacques Chirac a aussi demandé la mise en place, "dès cette année", d'une offre par satellite permettant d'accéder "partout en France et sans abonnement" aux chaînes gratuites de la TNT.

Les fréquences libérées lors du passage au numérique seront redistribuées en fonction des besoins nés des nouvelles technologies (télévision sur téléphone portable ou en haute définition, internet à haut débit, etc.). "C'est la clé du développement de nouveaux services à fort potentiel", a souligné le président.

Ces bouleversements supposent la consultation des partenaires européens de la France, des modifications juridiques et des décisions concernant notamment la gestion de "cette ressource précieuse que sont les fréquences hertziennes", a souligné Jacques Chirac.

Les travaux en cours doivent déboucher sur la rédaction d'un projet modifiant la loi de septembre 1986 sur la liberté de communication. Ce projet devrait être présenté au conseil des ministres avant l'été et discuté au Parlement à l'automne.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi