Retour en haut

Actualité électronique

PARTARGER CET ARTICLE :

INTERVIEW Sony encore dans le flou sur sa division électronique

29/01/2005 11h49, par Boursorama

Déstabilisé par une bataille acharnée sur les prix et par le coût de sa restructuration, Sony < SONY CORP. > ignore encore si sa division électronique sera rentable lors de l'exercice clos à fin mars, ou déficitaire pour la deuxième année consécutive.

"Nous n'avons encore aucune certitude", a déclaré vendredi Takao Yuhara, vice-président du conglomérat japonais, dans une interview à Reuters. "Cela dépendra du montant final des dépenses de restructuration (...). Nous ferons de notre mieux pour veiller à ce que cela ne se termine pas dans le rouge."

Il y a une semaine, Sony a réduit de 31% sa prévision de bénéfice d'exploitation pour l'exercice en cours, une décision qu'il a justifiée par la forte baisse des prix de vente des téléviseurs, enregistreurs de DVD et autres produits d'électronique grand public, qui se conjugue à la baisse de la demande pour ses semi-conducteurs.

L'an dernier, la division électronique, qui réalise les deux tiers du chiffre d'affaires du groupe, avait accusé une perte opérationnelle de 35,3 milliards de yens ($343,4 millions).

Takao Yuhara a déclaré qu'elle serait à nouveau dans le rouge pour les trois mois au 31 mars. Cette perte, a-t-il ajouté, ne sera pas aussi importante que lors du trimestre correspondant de 2003 (129,3 milliards de yens), grâce à de moindres coûts de restructuration et à de meilleures ventes.

Il est fréquent que la division électronique de Sony affiche une perte au quatrième trimestre de l'exercice fiscal après les gros bénéfices qu'elle engrange au troisième trimestre, correspondant aux achats des fêtes de fin d'année.


PRODUIRE SOI-MEME

Sony est à mi-chemin d'un plan de restructuration sur trois ans, d'un montant de 335 milliards de yens, qui vise à réduire ses coûts fixes et contrôler l'approvisionnement en composants électroniques afin d'ajouter de la valeur à ses produits et d'améliorer ses marges de profit.

Le groupe estime que les frais de restructuration atteindront 100 milliards de yens dans l'exercice en cours, dont 93 milliards pour la seule division électronique.

En améliorant la structure de coûts et en lançant de nouveaux produits attrayants, a souligné Yuhara, Sony cherche à ce que la division électronique renoue avec les profits sur l'exercice fiscal 2005/06.

Ses concurrents Sharp ou Matsushita Electric Industrial (Panasonic) sont considérés comme plus efficaces sur les coûts car ils fabriquent eux-mêmes davantage de composants pour les produits les plus en vue du marché, tels que les enregistreurs DVD ou les télévisions à écran plat.

Sony espère que sa rentabilité s'améliorera au cours de l'exercice 2005/06, quand il pourra se procurer ses écrans auprès de S-LCD, une coentreprise d'écrans à cristaux liquides créée avec le coréen Samsung Electronics . S-LCD doit entamer une production à l'échelle industrielle en avril ou mai.

Yuhara a déclaré que Sony comptait également augmenter la production d'autres composants pour télévisieurs LCD et qu'il se fixait pour objectif d'augmenter le ratio de production maison à 50% d'ici 2006, contre moins de 10% actuellement./JSB

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique