Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Interdire le BlackBerry serait ridicule

21/06/2007 08h34, par 20Minutes.fr

Une circulaire rédigée par les services de Matignon invite les personnels des différents ministères à ne plus utiliser le BlackBerry, un assistant personnel électronique qui permet de téléphoner, de gérer ses courriels et son carnet d’adresses. Pourtant, le produit fabriqué par Research in Motion (RIM), une société canadienne, est la solution qu’a adoptée le ministère de l’Economie, sous l’aile de Christophe Alviset…

Il y a 6 mois, vous avez équipé d’un agenda BlackBerry près de 230 fonctionnaires du ministère de l’Economie. Que pensez-vous de cette circulaire?
Blackberry est à l’heure actuelle est la meilleure solution. C’est l’agenda électronique le plus simple, le plus ergonomique et la solution la plus sûre.

Que pensez vous des failles qui ont été révélées par une société de sécurité américaine?
Cela remonte à deux ans et en deux mois RIM a corrigé le problème. Aujourd’hui le BlackBerry est l’agenda le plus robuste du marché.

Pourtant dans sa circulaire, le secrétariat général de la défense nationale (SGDN) prévient contre des risques d’espionnage puisque les serveurs sont installés en Angleterre ou aux Etats-Unis…
Les liaisons entre le terminal et les serveurs BlackBerry Enterprise Server (BES) sont chiffrées de bout en bout. Cela veut dire que le mail ou la requête sur Internet sont codés avec la clé du BlackBerry de l’utilisateur. Il ne peut pas être décrypté. Il faudrait disposer de la clé de décryptage qui est unique à chaque terminal BlackBerry.

Pourquoi que le SGDN s’alarme-t-elle maintenant?
Je crois qu’il y a de l’incompréhension. Beaucoup de gens ont peur avec l’Internet. Ils se disent que les données qui transitent par la Toile sont facilement «piratables». Il y a aussi des peurs liées au mythe des serveurs déployés à l’étranger.

Est-ce que vous allez continuer à fournir des Blackberry?
Nous avons acheté 50 terminaux. Au total, nous avons 280 utilisateurs au ministère de l’Economie. La circulaire n’est pas contraignante, et ce serait ridicule d’interdire cet outil.

Pourquoi?
Les gens utiliseraient leur denier personnel pour s’en procurer un. Ce qui serait pire. Il vaut mieux déployer des solutions en interne avec des serveurs que nous pouvons configurer, sécuriser et contrôler.

Est-ce que les fonctionnaires de votre administration en sont accros?
Oui. Avec le BlackBerry, la productivité est améliorée. On est connecté partout, en permanence. On reçoit ses mails et même en réunion, on peut répondre sans déranger les autres.

Pourrait-on l’interdire?
Non, c’est impossible. Tout simplement parce que les règles qui régissent les marchés publics l’empêchent. On ne peut pas lancer un appel d’offre à des sociétés privées et dire: «vous, BlackBerry vous ne pouvez y répondre». Cela serait hors la loi.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Nos partenaires shopping


  • Webdistrib
  • Fnac

Actualité électronique

A lire aussi