Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Intel : 'Nous n'entrons pas intentionnellement en guerre avec AMD'

24/07/2006 08h19, par Silicon

Intel a lancé au deuxième trimestre sa stratégie 'Intel Core'. Rick Skett, vice-président et directeur marketing Emea d'Intel évoque la stratégie du géant des semi-conducteurs.

"Nous lançons trois plates-formes autour de notre architecture Core, sur le serveur, le 'desktop' et le 'notebook'. Woodcrest est la nouvelle génération Xeon de volume, avec 80 % de puissance supplémentaire ; Conroe c'est l'Intel Core Duo pour le poste de travail avec un gain de performance de 40 % ; Centrino Dual Core pour les ordinateurs portables et 20 % de puissance en plus."

"L'architecture Core est caractérisée par une forte demande du marché pour moins de consommation d'énergie, et avec de nouvelles capacités proches des mainframes, de virtualisation et de gestion avancée."

"Notre plan industriel est de développer des processeurs avec moins de silicium. Nous avons engagé une transition technologique avec nos trois 'fab' (unités de fabrication) en 65 nanomètres sur des wafers (plaques sur lesquelles sont imprimés les composants) en 300 mm."

Passé ce discours 'officiel', nous passons aux questions d'actualité : Vos résultats trimestriels affichent des surstocks importants…

"Le supplément de stock constaté sur notre inventaire est intentionnel (!) et entre dans l'optimisation de notre production. Nous devons répondre à la demande de volume et satisfaire cette demande."

Il n'est pas certains que les analystes entendent ce discours ! Vous avez cependant relancé la guerre des prix…

"Nous n'entrons pas intentionnellement en guerre avec AMD. [Intel a pourtant baissé les prix de la plupart de ses gammes de processeurs, et parfois jusqu'à 50 % !] Notre stratégie est liée au marché de volume. Nous avons revu la tarification du Pentium pour aborder et suivre le marché."

Et comment gérez-vous le décalage qui se creuse entre vos technologies et leur exploitation dans les applications ?

"Nous réalisons des investissements significatifs dans le 'software'. Par exemple, notre technologie VPro annoncée en avril intègre la virtualisation, améliore la sécurité, et des fonctionnalités de gestion avancée. Nous avons de plus en plus de gens qui travaillent avec l'industrie. Nous introduisons ainsi régulièrement de nouvelles technologies dans le silicium, comme l'USB."

Quand allez-vous intégrer le Wi-Fi dans vos architectures 'desktop' ?

"C'est une possibilité, mais nous devons l'adapter aux infrastructures. Nous développons des 'form factor' (design de PC) de plus en plus petits. Et la miniaturisation impose du 'wireless' (sans fil) et une faible consommation. Nous travaillons sur de très petits 'desktop', qui par exemple viendront se placer derrière les moniteurs."

"Sur le Wi-Fi, Intel est un acteur de premier plan. Mais notre focus reste sur le 'notebook' (ordinateur portable). En 2008, nous l'aurons intégré dans le silicium". Intel nous confirme ici que le Wi-Fi sera prochainement embarqué directement sur le processeur.

Où en êtes vous de votre engagement sur le marché de l'électronique grand public ?

"Le marché du 'consumer electronic' grossit plus vite sur le 'home' que sur le PC. Mais s'est surtout un marché de remplacement. Nous devons assurer la corrélation entre le développement des produits et leur utilisation familiale, en particulier sur l'audio/vidéo."

"Nous devons développer des produits qui reprennent toutes les caractéristiques de l'ordinateur, mais qui ne soit pas un ordinateur. Et stocker 2 tera octets de données par famille."

En février dernier, à l'IDF, Intel évoquait 1 To. Aujourd'hui, quelques mois après, vous doublez ce volume de données…

"Sur le stockage de données, dont la progression est exponentielle, nous cherchons la standardisation jusqu'au niveau du microprocesseur. Nous proposons des innovations qui se retrouveront dans des boites blanches". Nous n'en saurons pas plus, l'entretien s'arrête là...

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi