Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

IBM promet une connexion sans fil à 1,5 Gbit/s pour le home cinéma

08/02/2006 13h16, par ZDNet France

Big Blue a dévoilé un prototype de puce de communication capable de transférer 600 Mégabits de données par seconde, avec l’objectif d’atteindre le record de 1,5 Gigabit/s. Un système visant à relier différents appareils vidéo en haute définition.

Comment relier sans fil son lecteur DVD à un écran plasma? Réponse d'IBM: grâce une puce de communication sans fil capable d'atteindre de très larges débits, de l'ordre de 1,5 Gigabits par seconde (Gbps). De quoi transférer les gros volumes de données requis par la vidéo en haute définition.

Les technologies actuelles de communication sans fil à courte portée proposent des débits sensiblement inférieurs. Comme par exemple le Wireless USB, qui offre 480 Mégabits par seconde (Mbps) de transfert dans un rayon de 3 mètres. Quant au Wi-Fi, dont la portée est plus étendue, la norme 802.11n table sur un débit théorique de 100 Mbps.

Un composant basé sur une norme non ratifiée

IBM assure pour sa part avoir d'ores et déjà atteint les 600 Mbps avec sa puce de communication sans fil; son objectif est d'atteindre 1,4 à 1,5 Gbps. Ce composant relève cependant encore de l'expérimental. En effet, IBM se base sur la norme radio 802.15.3c, qui n'est pas encore ratifiée par l'IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers). Elle devrait l'être en septembre 2007.

Pour atteindre ce débit, Big Blue utilise une bande de fréquence très haute, de l'ordre de 60 Ghz. Tandis que le Wireless USB exploite des fréquences de 3,1 à 10,6 GHz, et que le Wi-Fi utilise la bande des 2,4 GHz.

Une technique de fabrication innovante

Ce principe de fréquences très hautes n'est pas nouveau, reconnaît IBM, dont la principale innovation est d'avoir réalisé une puce prête pour la commercialisation. «Les fabricants de matériel électronique ont porté leur attention sur ce spectre de fréquence (...). Cependant, les premiers composants étaient trop gros, trop coûteux à produire, et difficiles à intégrer entre eux», indique IBM.

Pour y parvenir, IBM a adapté aux composants sans fil sa technologie de fabrication SiGe (silicium et germanium). Elle utilise une nouvelle génération de transistors très rapides (principaux composants d'un processeur), capables de supporter de gros volumes de données sans augmentation drastique de leur taille ou de leur consommation d'énergie.

IBM destine principalement sa technologie aux réseaux vidéo domestiques en haute définition. Aucun prix ni calendrier de commercialisation n'a été communiqué.

Plus de débit, donc une portée réduite

Pour les professionnels du secteur, la portée de cette technologie risque d'être très réduite. «Il n'y a pas de magie en radio: si l'on augmente le débit, la portée diminue; c'est un principe incontournable», commente Frédéric Ruiz, directeur associé de la société Wifispot. «En passant du Wi-Fi 802.11b au 802.11g, le débit est passé de 11 Mbps à 54 Mbps, mais la portée a diminué de moitié». Le même phénomène touche déjà le Wireless USB. De 480 Mbps dans un rayon de 3 mètres, les débits avec cette technologie chutent à 110 Mbps dans un rayon de 10 mètres.

Enfin, autre contrainte, la bande de fréquence autour des 60 Ghz n'est pas une ressource disponible dans tous les pays. En France, son usage est ainsi réservé aux secteurs de la défense et à l'industrie spatiale.

Contacté par ZDNet.fr, IBM France n'a pas retourné nos appels sur le sujet.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi