Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Des nano mémoires non volatiles 1 000 fois plus

21/09/2007 18h45, par Techno-Science

Des scientifiques de l'université de Pennsylvanie ont développé des nanofils capables de stocker des données informatiques pendant 100 000 ans et d'accéder à ces données mille fois plus rapidement qu'avec les actuels mémoires Flash ou micro drives, pour un encombrement moindre et une plus faible consommation.

Ritesh Agarwal et ses collègues ont élaboré un nanofil de tellurure d'antimoine et de germanium, un matériau à changement de phase capable de basculer entre deux états stables, l'un amorphe et l'autre cristallin, point-clé des opérations de lecture/écriture mémoire. La fabrication de dispositifs d'approximativement 100 atomes de diamètre, a été effectuée sans l'aide de la lithographie conventionnelle, processus qui utilise des produits chimiques violents et qui implique des limitations d'espace, de taille et de rendement.

Les chercheurs ont utilisé le processus d'auto-assemblage grâce auquel les réactifs chimiques cristallisent à basses températures à l'aide de catalyseurs métalliques pour former spontanément des nanofils de 30 à 50 nanomètres de diamètre et de 10 microns de longueur. Ils ont ensuite fabriqué des blocs mémoires sur des substrats de silicium.

Les essais ont montré une consommation d'énergie extrêmement faible pour le codage des données (0,7mW par bit). Les tests ont également indiqué un temps d'accès aux données 1 000 fois plus rapide (50 nanosecondes) que pour les mémoires Flash traditionnelles et permis de démontrer que le dispositif devait être capable de conserver les données sur une période d'utilisation d'approximativement 100 000 ans, avec une capacité mémoire de l'ordre du térabit.

Selon Agarwal, cette technologie rendra possible l'enregistrement de centaines de films à haute résolution sur un petit lecteur ainsi que leur chargement et leur lecture sans la perte de temps due à la bufférisation, ou le démarrage de son ordinateur portable en quelques secondes puisqu'il ne sera plus nécessaire de transférer le système d'exploitation en mémoire vive.

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi