Retour en haut
La publicité est notre seule source de revenu.
Si vous appréciez lelectronique.com, désactivez votre bloqueur de pub. Merci à vous ! En savoir plus.

Consommation énergétique des téléviseurs : une importante clarification au nom de l'industrie électronique européenne

15/01/2009 20h11, par PR Newswire

BRUXELLES, January 14 /PRNewswire/ -- De récents reportages ont affirmé que la technologie des téléviseurs plasma risquait d'être prochainement retirée du marché pour des raisons d'efficacité énergétique. De telles affirmations sont factuellement incorrectes.

Selon la directive de l'UE(1) concernée, une technologie telle que le plasma ne peut pas être retirée du marché tant que les téléviseurs (utilisant cette technologie) respectent les normes d'efficacité énergétique.

L'UE et ses Etats membres travaillent actuellement sur de nouvelles réglementations afin d'assurer une meilleure efficacité énergétique des téléviseurs, toutes technologies confondues (téléviseurs plasma, LCD, à tube cathodique, etc.).

Tous les fabricants seront dans l'obligation de respecter ces nouvelles normes minimales d'efficacité pour pouvoir continuer à produire, à importer et à vendre des téléviseurs sur le marché européen. Cette réglementation devrait être publiée durant le second semestre de 2009. Après une période de transition, les produits devraient s'y conformer d'ici le second semestre 2010.

Il est important de comprendre que toutes les technologies concernées (c'est-à-dire plasma, LCD et tube cathodique) diffèrent dans leur consommation énergétique. Toutefois, l'industrie a unifié les critères de façon à offrir une mesure égale pour toutes les technologies afin de permettre aux consommateurs de comparer.

D'une manière générale, les technologies LCD et plasma ont enregistré des progrès considérables au cours de ces dernières années et toutes deux améliorent de plus en plus leur efficacité énergétique. Lors du récent Salon de l'électronique grand public de Las Vegas (Consumer Electronics Show), de nombreux fabricants ont présenté des technologies actuelles et futures, démontrant la volonté constante de l'industrie d'améliorer encore davantage l'efficacité énergétique, quel que soit le type de technologie.

Notes à l'éditeur : Normes d'éco-conception pour les produits consommant de l'énergie EuP), Directive de l'UE 2005/32/EC

Les législateurs de l'UE sont parvenus, en avril 2005, à un accord portant sur une proposition destinée à augmenter les économies d'énergie de tous les appareils ménagers fonctionnant à base d'électricité. Avec cette proposition, la Commission de l'UE cherchait à rendre la conception de produits tels que les téléviseurs, les sèche-cheveux, les ordinateurs, les réfrigérateurs ou l'équipement de bureau plus respectueux de l'environnement et à réduire les émissions de gaz à effet de serre tenus responsables du réchauffement de la planète.

À propos de l'EICTA :

L'EICTA, fondée en 1999 est la voix de l'industrie du numérique en Europe, qui comprend des grosses et petites entreprises provenant des secteurs des technologies de l'information et de la communication et de l'industrie de l'électronique grand public. Elle regroupe 61 grandes entreprises multinationales et 39 associations nationales de 28 pays européens. En tout, l'EICTA représente plus de 10 000 sociétés à travers l'Europe, avec plus de deux millions d'employés et des revenus de plus de 1 000 milliards d'euros.

Les membres de l'EICTA :

Entreprises :

Adobe, Agilent, Alcatel-Lucent, AMD, Apple, Bang & Olufsen, Bose, Brother, Canon, Cisco, Corning, Dell, EADS, Elcoteq, Epson, Ericsson, Fujitsu, Hitachi, HP, IBM, Infineon, Ingram Micro, Intel, JVC, Kenwood, Kodak, Konica Minolta, Lexmark, LG Electronics, Loewe, Micronas, Microsoft, Motorola, NEC, Nokia, Nokia Siemens Networks, Nortel, NXP, Oce, Oki, Oracle, Panasonic, Philips, Pioneer, Qualcomm, Research In Motion, Samsung, Sanyo, SAP, Sharp, Siemens, Sony, Sony Ericsson, STMicroelectronics, Sun Microsystems, Texas Instruments, Thales, Thomson, Toshiba, UMC, Xerox.

Associations professionnelles nationales :

Autriche : FEEI ; Biélorussie : INFOPARK ; Belgique : AGORIA ; Bulgarie : BAIT ; Chypre : CITEA ; République tchèque : ASE, SPIS ; Danemark : DI ITEK, IT-Branchen ; Estonie : ITL ; Finlande : FFTI ; France : ALLIANCE TICS, SIMAVELEC ; Allemagne : BITKOM, ZVEI ; Grèce : SEPE ; Hongrie : IVSZ ; Irlande : ICT Ireland ; Italie : ANIE, AITech-ASSINFORM ; Pays-Bas : ICT~Office, FIAR ; Norvège : ABELIA, IKT Norge ; Pologne : KIGEiT, PIIT ; Portugal : AGEFE ; Roumanie : APDETIC ; Slovaquie : ITAS ; Slovénie : GZS ; Espagne : AETIC, ASIMELEC ; Suède : IT&Telekomforetagen ; Suisse : SWICO ; Turquie : ECID, TESID, TUBISAD ; Ukraine : IT Ukraine ; Royaume-Uni : INTELLECT.

(1) Directive de l'UE 2005/32/EC, section 15.5 : "il ne devra y avoir aucun impact négatif significatif sur la compétitivité de l'industrie" et "en principe, l'établissement d'une norme d'éco-conception ne devra pas avoir pour conséquence d'imposer une technologie exclusive aux fabricants."

Pour plus d'informations, veuillez contacter : Tony Graziano au +32(0)2-609-5314, [email protected]



Pour plus d'informations, veuillez contacter : Tony Graziano au +32(0)2-609-5314, [email protected]

Réagir sur cette actualité d'électronique

Actualité électronique

A lire aussi